[ESSAI] La superstition de la science selon Guénon

Métaphysicien singulier du début du vingtième siècle, René Guénon a consacré sa vie à l’étude des sociétés traditionnelles, en particulier à la manière dont celles-ci se structurent intellectuellement à travers les régions et les époques. Si l’auteur dégage volontiers un aspect unitaire aux différentes sociétés traditionnelles, il fait du développement de la société occidentale une véritable anomalie. L’avènement des conceptions rationalistes et pragmatiques dans le domaine des sciences a progressivement vidé la science occidentale de sa substance métaphysique pour ne répondre qu’à des fins pratiques et matérielles, niant par ailleurs toute connaissance autre que scientifique.

Lire la suite

Publicités

[ESSAI] Possibles et compossibles, au delà de Leibnitz

 

La compossibilité est un concept philosophique défini par Leibnitz. Elle a une sphère logique plus restreinte que celle de la possibilité logique. Pour exister il ne suffit pas que quelque chose soit possible, il faut que cette chose soit compossible avec d’autres qui constituent le monde réel. Pourtant la compossibilité n’empêche aucunement ni la Possibilité ni l’Existence. Reconsidérons la Possibilité et dépassons la limite de Leibnitz.

Lire la suite

[ESSAI] Materia prima, principes et considérations

La matière est ce qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Dans son ouvrage, le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, René Guénon considère que nos physiciens modernes, embourbés dans le postulat matérialiste, sont dans une étrange ignorance vis-à-vis de la materia prima. Enseignée pendant plusieurs siècles par les scolastiques de l’époque médiévale, la considérer en tant que substance indistinguée permet d’entrevoir bien des possibilités.

Lire la suite